L’origine du projet

famill (7).JPGLucile de Froment, originaire du Périgord, s’est rendue toute son enfance en vacances dans le Maroc natal de sa mère. Comme son père Henri, elle s’est passionnée pour ce pays. Devenue adulte, c’est tout naturellement qu’elle s’est mobilisée et a imaginé cette action de solidarité en faveur de ce petit village qui l’accueille chaque fois si chaleureusement.

Avec eux elle apprend les gestes du quotidien : cuisiner le tajine, faire le pain, et à chaque fois qu’elle repart elle emporte avec elle de précieux souvenirs : de petits bouts de la Terre de Zagora, fabriqué par les Habachs.

P1100835.JPGElle rend visite à son amie Gisèle Sartor au Brésil en 2013, une visite qui va se transformer en véritable périple à la découverte du Brésil, de la France, et de la terre d’adoption de Lucile, le Maroc.

C’est ensemble qu’en 2015, après une année presque complète à aller et venir entre la France et le Maroc, qu’est lancée l’action solidaire Terre de Zagora au bénéfice du maintien de la production des poteries de Zaouiet El Fegouss, afin de redonner vie au village.

Terre de Zagora, c’est l’élan de solidarité d’un espace rural vers un autre, bien que 2450km de distance et plus d’une journée entière de voyage par voie terrestre les séparent.

Publicités